La CFE-CGC demande un New Deal social !

Au travers de notre contribution via la Plateforme RSE

La Plateforme RSE, instance consultative placée auprès du Premier ministre, réunit les parties prenantes françaises de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Dans le contexte de la crise sanitaire, économique et sociale du Covid-19, elle invite ses membres à faire part de leurs réflexions.

La CFE-CGC demande un “New deal social” avec trois priorités :
1️⃣ replacer les services publics au cœur de la Nation
2️⃣ le partage des richesses produites
3️⃣ réindustrialiser et relocaliser en Europe et en France afin d’assurer notre souveraineté économique.

Découvrez notre contribution à la Plateforme RSE : en cliquant sur l’image

Quelle voie pour une économie soutenable ?

Face à la crise sanitaire, et en particulier à l’arrêt de l’économie imposé par le confinement, les gouvernements ont privilégié des mesures massives et non ciblées de soutien aux entreprises, en particulier en termes de trésorerie et d’activité partielle. Lorsque le confinement sera levé, et que l’activité économique pourra reprendre, un plan de sortie de crise sera nécessaire.

Il devra intégrer les préoccupations environnementales, et plus généralement de soutenabilité. Ce sera aussi l’occasion de questionner la cohérence des politiques et des stratégies d’investissement et d’innovation, afin de ne pas répliquer les plans de relance pratiqués ces dernières décennies.

Au-delà de la gestion immédiate de la crise, qui concentre légitimement l’attention à ce jour, l’enjeu est en effet de penser un nouveau modèle soutenable, économiquement, socialement, écologiquement mais aussi démocratiquement, notamment à partir des différentes vulnérabilités que l’épidémie a révélées.

Cela suppose de définir un horizon pour l’après : préparer un redémarrage qui tienne compte des erreurs du passé pour ne pas les reproduire, réévaluer nos priorités et nos besoins, avec le souci du long terme, dans le respect de nos engagements environnementaux, de nos libertés publiques, et de nos droits sociaux.

Dès lors qu’il ne s’agit pas de relancer le système à l’identique, un devoir d’imagination s’impose à nous.

Face aux dispositions d’urgence prises par le Gouvernement et au ralentissement ou à l’arrêt de nombre de secteurs d’activités, la CFE-CGC doit être aux côtés de ses militants et de ses adhérents pour leur donner la meilleure information possible et la meilleure garantie de défense de leurs droits et de leur santé.

Il nous faut donc travailler autrement, en étant solidaire, cohérent, réactif et pertinent.

L’ensemble des délégués CFE-CGC restent mobilisés et à votre écoute pour vous apporter les réponses les plus complètes sur la crise sanitaire et ses conséquences au quotidien. N’hésitez pas à nous contacter.

Protégez-vous, tout en protégeant les vôtres et les autres !