Airbus Marignane : “Nous avons un besoin permanent d’embauche”

À l’occasion d’une signature…

de partenariat entre la Région et l’UIMM, le PDG d’Airbus a annoncé que 200 personnes seraient recrutées cette année.

Cette année encore le besoin en personnel d’Airbus Marignane est grand. Après les 200 personnes embauchées l’année dernière, deux cents autres suivront en 2019. Tous types de profil sont recherchés. “Ce sont essentiellement des métiers liés à la digitalisation de l’entreprise qui sont à pourvoir, explique le directeur des ressources humaines. Mais pas seulement, nous avons aussi besoin de monde dans la gestion de l’électronique, de la connectique, dans les métiers de la production, des techniciens de piste… Pour cela nous sommes même prêts à former.” Chaque année, Airbus recrute une cinquantaine d’apprentis. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, l’exercice n’est pas si simple. “L’année dernière nous n’en avons pas trouvé, poursuit le directeur des ressources humaines. Nous sommes allés jusqu’à Nice pour recruter. Sans succès.” Paradoxalement, les apprentis en recherche d’entreprises sont nombreux. Pour mieux les faire se rencontrer, un partenariat a été signé, dans les locaux d’Airbus, entre la Région et l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) qui propose de nombreuses formations. “Airbus souffre d’une image très élitiste, estime le DRH. Beaucoup pensent, à tort, que nous ne recrutons que des ingénieurs ou des gens très diplômés. Ce n’est pas vrai. Chez nous tout le monde à sa chance.” Airbus, n’est pas la seule entreprise a voir eu du mal à recruter. “Alstom, Naval group non plus n’ont pas trouvé d’apprentis l’année dernière, précise Renaud Muselier, président de la Région. C’est pour cela que l’on met en place des processus avec des entrepreneurs locaux. On leur demande leur perspective à 20 ans. Ce sont souvent des emplois pérennes et stables sachant que dans l’industrie le salaire est payé 30% de plus. Surtout, 80% des apprentis sont embauchés à la fin de leur apprentissage.” 

Un carnet de commande qui se remplit

Airbus Marignane c’est 12 000 employés et sous-traitants, c’est le H160 qui remplace le Dauphin, c’est le Super Puma, c’est aussi des investissements sans relâche, c’est 1000 fournisseurs a qui nous commandons, chaque année, pour 720 millions d’euros. Il est important d’attirer les jeunes pour consolider et préparer l’avenir du groupe.” Un avenir qui passe par la digitalisation des chaînes de montage des hélicoptères. Le dernier né, le H160, en possède une dernier cri dans les locaux Marignanais. “Nous sommes capables de l’assembler en 8 semaines” affirme le PDG. Cette prouesse technologique ne passe pas inaperçue. La France l’a d’ores et déjà choisi pour équiper, à long terme, ses forces armées. Et Airbus en a vendu quelques uns lors du salon Heli Expo qui s’est déroulé il y a peu au USA. Un carnet de commande de 43 engins au total a été rempli. “Heli Expo est toujours une formidable occasion de rencontrer nos clients et de leur montrer que nous développons des innovations visant à répondre à leurs besoins, comme le H145 à cinq pales dévoilé cette année“, a conclut Bruno Even.

Source :maritima

https://www.maritima.info/actualites/aeronautique/marignane/10601/airbus-marignane-nous-avons-un-besoin-permanent-d-embauche-.html