Rencontre François Hommeril / Emmanuel Macron

des craintes subsistent mais le dialogue reste engagé

 

En recevant le 23 mai les responsables des organisations syndicales représentatives, le président de la République a engagé la phase de concertation sur son projet de réforme du Code du travail.

François Hommeril, président de la CFE-CGC, a rappelé que « c’est la compétitivité des entreprises, les compétences des salariés et les investissements qui créent le dynamisme nécessaire à créer des emplois. À ce titre, les prétendus “freins à l’embauche” qui seraient dus à la complexité du Code du travail restent du domaine du fantasme. »

Par la voix de son président, la CFE-CGC a rappelé son attachement à la négociation en entreprise et à son développement. Il a soulevé également le besoin de sécuriser les acteurs pour maintenir un dialogue social de qualité. Il a dans le même temps rappelé l’impérieuse nécessité de protéger l’espace de ce dialogue du rapport de force économique qui pousse à l’abaissement de la norme sociale.

Le président de la CFE-CGC a enfin tenu à affirmer que si l’évolution des Institution représentatives du personnel (IRP) dans une entreprise à la gouvernance rénovée est un sujet important et ambitieux, c’est aussi le dernier dossier à supporter d’être traité dans l’urgence.

Enfin, François Hommeril souligne le climat très positif d’écoute, de dialogue et de construction dans lequel s’est déroulé l’entretien avec le président de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *