APOCALYPSE NAO !

vendredi 24 mars la Direction a réuni les organisations syndicales représentatives…

Ce vendredi 24 mars la Direction a réuni les organisations syndicales représentatives (CFE-CGC, FO, CFDT) pour présenter sa vision de la politique salariale 2017.

 

Elle a dressé la situation de notre groupe Airbus Helicopters et en particulier sur la composante française : Chiffre d’affaire 2016 en deçà de l’objectif, marché incertain dont la reprise se fait toujours attendre, début d’année 2017 décevant avec de gros contrats gouvernementaux qui tardent à entrer en vigueur, livraisons en retard sur l’objectif même si ce n’est pas imputable à notre industrie mais aux difficultés financières de nos clients (mais de fait les machines restent dans nos encours).

 

La Direction affiche une très haute prudence sur l’évolution des salaires 2017 rappelant que le plan Ad@pt est un plan de compétitivité.

 

La Direction annonce qu’en prenant en compte le plan Ad@pt, l’environnement des affaires et les projections sur la reprise de marchés, elle a la volonté de préserver le pouvoir d’achats des salariés d’Airbus Helicopters.

 

La Direction propose  une augmentation des salaires 2017 de 0,8 % !

Réparti comme suit:

  • 0,8% d’augmentation générale pour les non cadres et cadres I à III B.
  • 0,8 % en AIS pour les cadres band L4.

 

Si la Direction s’appuie sur Ad@pt pour justifier une telle proposition pour 2017, elle omet de considérer qu’Ad@pt est un plan sur deux années !

A ce niveau de négociation unilatérale la CFE-CGC ne peut envisager de signer un tel accord salarial.

 

Face aux réalités économiques, la CFE-GC propose, en intégrant un certain nombre de critères propres à coller à la réalité de l’engagement des salariés et à l’évolution de nos prises de commandes :

  • 1% d’AG non cadres et cadres en 2017
  • 0.5% d’AIS non cadres et cadres en 2017 afin d’assurer un volant de promotion important afin de rétablir un véritable ascenseur social.
  • Une clause de revoyure aux termes des exercices annuels si dérapage de l’inflation supérieur de 50% aux prévisions INSEE.
  • + 1% mesuré sur 2017 conditionnés à l’atteinte des objectifs définis. Ces objectifs seraient basés sur les prises de commandes, les livraisons, le chiffre d’affaire et les indices de performance déjà en place pour l’intéressement. La CFE-CGC est prête à en définir les règles d’application en concertation avec la Direction.

 

 

Si lors d’une prochaine réunion la Direction, qui par ailleurs prône l’agilité et la créativité, reste sur cette posture étriquée, alors la CFE-CGC, n’engagera pas sa signature sur un tel accord gagnant-perdant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *